Livres

 Correspondances

Lettres échangées entre Cheikh Salim Al-Bishrî, Cheikh de la mosquée Al-Azhar et l'Imam Sharafeddine Al-'Amilî. Ces pages n'ont pas été écrites sur le moment, et leurs idées ne sont pas récentes. Elles se sont plutôt organisées tout au long d'un quart de siècle, et ont failli être dévoilées avant ce jour, n'eussent été les catastrophes successives qui ont empêché leur publication. J'ai alors patienté, et pris le temps de rassembler ce qui était épars, et d'achever ce qui manquait, car si les événements ont ajourné leur publication, ils ont aussi modifié leur état. L'idée du livre avait largement précédé la correspondance, scintillant dans mon coeur, dès ma plus tendre enfance, comme l'éclair au milieu des nuages, et bouillonnant de fébrilité dans mon esprit. Je cherchais le moyen de mettre fin aux querelles entre musulmans, et de lever le voile qui recouvre leurs vues, afin qu'ils puissent, enfin, considérer sérieusement la vie, revenir au fondement religieux qui leur est imposé, et nous saisir de ce qui nous relie à Dieu, sous la bannière du Vrai, vers la science et l'action, en frères bienveillants les uns avec les autres.  

 Histoire des premiers temps de l’Islam

Les Arabes modernes descendent de deux souches: celle de Qahtân ou Jactân, qui remonte à Nouh et dont les descendants sont appelés les 'Arab-al-'Arib, et celle de 'Adnân, qui remonte à Ismâ'îl, le fils d'Ibrâhîm, et dont les descendants sont appelés les 'Arab Mostariba. Ces derniers s'établirent autour de la Ka'bah. Mohammad, le Saint Prophète est issu de cette souche.Les Arabes croyaient originellement en un Dieu, mais à l'époque où le Prophète Mohammad naquit, leur religion avait tourné en polythéisme, culte des étoiles et fétichisme. Ils adoraient de nombreuses divinités. Chaque secte ou tribu avait son propre dieu particulier. Les idoles se trouvaient dans chaque maison et on leur rendait hommage pour s'assurer leur contentement et prévenir leur colère. Néanmoins, ils avaient une vague idée d'un Être Suprême, appelé Allâh, qui se trouvait au dessus de toutes ces divinités. C'est par Allâh qu'ils juraient et c'est en Son Nom (Bismuka Allâhumma) qu'ils scellaient leurs conventions et traités, étant donné que les idoles inférieurs appartenaient à une partie et non à l'autre, et qu'il ne convenait donc pas de les invoquer dans de tels cas...  

 L'escadron de Ussama

Les Arabes modernes descendent de deux souches: celle de Qahtân ou Jactân, qui remonte à Nouh et dont les descendants sont appelés les 'Arab-al-'Arib, et celle de 'Adnân, qui remonte à Ismâ'îl, le fils d'Ibrâhîm, et dont les descendants sont appelés les 'Arab Mostariba. Ces derniers s'établirent autour de la Ka'bah. Mohammad, le Saint Prophète est issu de cette souche.Les Arabes croyaient originellement en un Dieu, mais à l'époque où le Prophète Mohammad naquit, leur religion avait tourné en polythéisme, culte des étoiles et fétichisme. Ils adoraient de nombreuses divinités. Chaque secte ou tribu avait son propre dieu particulier. Les idoles se trouvaient dans chaque maison et on leur rendait hommage pour s'assurer leur contentement et prévenir leur colère. Néanmoins, ils avaient une vague idée d'un Être Suprême, appelé Allâh, qui se trouvait au dessus de toutes ces divinités. C'est par Allâh qu'ils juraient et c'est en Son Nom (Bismuka Allâhumma) qu'ils scellaient leurs conventions et traités, étant donné que les idoles inférieurs appartenaient à une partie et non à l'autre, et qu'il ne convenait donc pas de les invoquer dans de tels cas...  

 Etude des événements chronologiques liés à la           

gouvernance de Abu Bakr

Les Arabes modernes descendent de deux souches: celle de Qahtân ou Jactân, qui remonte à Nouh et dont les descendants sont appelés les 'Arab-al-'Arib, et celle de 'Adnân, qui remonte à Ismâ'îl, le fils d'Ibrâhîm, et dont les descendants sont appelés les 'Arab Mostariba. Ces derniers s'établirent autour de la Ka'bah. Mohammad, le Saint Prophète est issu de cette souche.Les Arabes croyaient originellement en un Dieu, mais à l'époque où le Prophète Mohammad naquit, leur religion avait tourné en polythéisme, culte des étoiles et fétichisme. Ils adoraient de nombreuses divinités. Chaque secte ou tribu avait son propre dieu particulier. Les idoles se trouvaient dans chaque maison et on leur rendait hommage pour s'assurer leur contentement et prévenir leur colère. Néanmoins, ils avaient une vague idée d'un Être Suprême, appelé Allâh, qui se trouvait au dessus de toutes ces divinités. C'est par Allâh qu'ils juraient et c'est en Son Nom (Bismuka Allâhumma) qu'ils scellaient leurs conventions et traités, étant donné que les idoles inférieurs appartenaient à une partie et non à l'autre, et qu'il ne convenait donc pas de les invoquer dans de tels cas...  

Les nuits de Pishawar

Les Nuits de Pishawar relate le débat entre un Savant Chiite : le Seyyed S. Sultân-ul-Wâ'idhîn

Shîrâzî et des savants Sunnites des 4 écoles. Ce débat durera 10 nuits et le Shaykh Shirazi

rebattra avec les sunnites avec leurs propres livres et les dires de leurs propres savants !

Les livres sont sur 3 volulmes ils sont au format Zip